Interview : Alice et les marées

Alice Delineau kayak

Nom : Alice Delineau

Origine : Française

Profession : Etudiante

Particularité : Travel addict

Devise : “Un jour je suis née, depuis j’improvise”

 

 

“J’ai toujours eu besoin d’un calendrier des marées. Petite, je partais à la plage avec mon épuisette à marée basse pour pêcher les crevettes de Capbreton. En grandissant, j’ai commencé à surfer et j’étais donc dépendante de la marée pour aller dompter les vagues. Quand j’habitais en Australie, je surveillais les marées pour aller faire de la plongée. Le calendrier Les Marées est pour moi un outil indispensable ! En un coup d’oeil je sais exactement à quel niveau est l’océan, c’est bien pratique. Je le préfère au petit carnets que je perdais constamment.”

Alice sur un bateau en Sicile

Lac d'Hossegor en été

Les marées en 5 questions

Calendrier des marées lifestyle surf par An Lalemant

Calendrier des marées lifestyle surf par An Lalemant

 

Béatrice, peux-tu nous expliquer comment fonctionnent les marées ?

Il existe beaucoup de documentations sur ce phénomène principalement lié aux astres et surtout à la lune. Le site du SHOM (service hydrographique et océanographique de la marine) l’explique très bien.

Pour faire simple, les grandes masses s’attirent, la lune est l’astre dominant qui attire la masse des eaux sur la terre, en fonction de leur position respective.

C’est pour cela que le calendrier des marées est également un calendrier lunaire avec les phases de la lune bien visibles.

Notice du calendrier des marées

Notice du calendrier des marées

 

 

 Les grandes lignes à savoir, si on doit expliquer à un enfant ?

Il y a 4 extrémums par jour lunaire, soit 2 marées basses et 2 marées hautes par jour lunaire. Tous les jours la mer monte et descend 2 fois.

Comme ce jour lunaire fait un peu moins de 24 heures, un décalage s’établit régulièrement et dans ce cas, vous voyez particulièrement bien sur notre calendrier qu’il n’y a plus que 3 extrémuns dans une journée (4 fois par mois). Par exemple 2 pleines mers et 1 basse mer (ou l’inverse) !

Il faut toujours vérifier quelle est l’unité de temps utilisée et si les corrections d’heures d’hiver et d’été ont été faites ou pas. 

Les hauteurs d’eau sont exprimées en mètres et différent tout le long du littoral, les hauteurs sont bien plus impressionnantes à Saint-Malo qu’à Biarritz par exemple. 

En France au-delà des mètres, nous utilisons plutôt la notion de coefficient de marée qui nous indique l’importance du marnage (le dénivellé entre une pleine mer et une basse mer consécutive). Nos courbes sont d’ailleurs proportionnelles aux coefficients pour repérer d’un coup d’œil l’importance du marnage.

 

Est-ce que les marées du littoral Français sont régulières et semblables ? 

Fondatrice des marées Béatrice Laborde

Oui elles sont plutôt régulières, c’est le fait de l’astronomie, de la rotation de la terre et du mouvement de la lune. Donc le rythme des marées est régulier, le décalage quotidien. Cependant, quand la marée est basse à Socoa, elle est haute à Dunkerque par exemple, car le positionnement géographique est différent.

Et non, elles sont pas du tout semblables ! Déjà rien que sur notre littoral entre les hauteurs du Mont saint-Michel ou d’Arcachon rien à voir. De même ce ne sont pas les mêmes horaires.

Au-delà de la mécanique astronomique, la géographie du littoral va jouer et la profondeur des eaux également. Donc à chaque zone ses spécificités, son niveau 0 hydrographique… Il nous faut donc réaliser autant de calendrier que de ports principaux de marées !

Cela fera l’objet d’autres articles en fonction de mes balades le long du littoral.

 

Calendrier des marées dans le salon par An Lalemant

Calendrier des marées dans le salon par An Lalemant

Existe-t-il des marées plus importantes que d’autres ? 

Oui c’est on va dire c’est un second rythme dont il faut tenir compte. Des périodes de vive eau (important marnage) alternent avec des périodes de Morte Eau (marnage faible).

Regardez les coefficients sur le calendrier, quand la lune est pleine ou nouvelle, la courbe s’élargit,c’est une période de vives-eaux.

La courbe à l’inverse se rétrécie en période de mortes-eaux au moment du premier ou du dernier quartier lunaire. On voit vraiment l’impact de la lune sur les marées !

 

 

 

Béatrice, tu peux nous parler des grandes marées ? Calendrier des marées affiche verte dans salon

C’est une période de vives-eaux comme on s’en doute, mais bien plus encore ! La grande marée se produit forcément en période de pleine lune ou de nouvelle lune.

Grâce à la notion Franco-Française de coefficient, et oui nous sommes les seuls à utiliser cette notion, il est par convention décidé que les grandes marées se produisent à partir d’un coefficient 100 et au-delà (maximum 120). Ces temps forts sont mis en avant sur notre calendrier avec des barres jaunes.

La mer monte très haut et descend très bas. Il faut tenir compte de ce paramètre ultra important…

Ah il faut savoir que le coefficient de marée est le même sur tout notre littoral et est définie pour Brest au départ. Arcachon, La Baule ou Le Touquet même coefficient !

Qui établit les prédictions des marées ? Sont-elles fiables ?

C’est la mission officielle du SHOM en France. Il y a 21 zones de marées principales sur la façade ouest de notre littoral incluant des dizaines de ports dits « secondaires ». Le SHOM calcule à l’avance les heures, hauteurs, coefficients… Et les propose ensuite aux différents acteurs de l’océan.

Les prédictions sont tout à fiables : les services hydrographiques savent depuis longtemps prévoir les marées, toutefois il faut compter avec les variations de pression atmosphériques ou les conditions de vent qui viennent les contrarier.

Et puis le calendrier est également un objet décoratif !

Oui utile et décoratif ! c’était mon objectif, vous pouvez l’afficher fièrement chez vous et être connecté à l’océan ☺

Nous sommes bien loin d’avoir fait le tour de la question, mais il faut laisser de la place pour d’autres articles à venir

Bonne journée au rythme immuable des marées !

Fondatrice des marées Béatrice Laborde par Céline Hamelin

Interview : Béatrice raconte les Marées

Béatrice, d’où t’es venu l’idée du calendrier des marées grand format ? 

Ce n’est que lorsque je me suis aperçue que beaucoup de personnes ne connaissaient pas le phénomène des marées, ou ne parvenaient pas à lire les tableaux chiffrés distribués par les offices de tourisme que je me suis dis qu’il fallait trouver un autre support.

Je savais lire ces tableaux car les chiffres ne m’effraient pas, et j’aimais bien les expliquer aussi car, vivant sur le littoral, les prédictions des marées sont indispensables pour un grand nombre d’activités. J’ai donc décidé de mettre en place un support visuel qui soit plus facile à lire pour les amoureux de l’océan.

« Un bon schéma, vaut mieux qu’un long discours » selon l’adage bien connu !

Qu’as-tu constaté quand tu travaillais face au lac marin d’Hossegor ?

Ce lac vit au rythme des marées, parfois l’eau est très avancée vers la rive, c’est la marée haute et parfois il y n’y a quasiment plus d’eau, c’est la marée basse.

C’est d’ailleurs à ce moment là que les touristes ont été le plus surpris et désolés de constater que nous n’avions plus d’eau dans notre lac… Surement du au réchauffement climatique ☺

L’autre question récurrente était de savoir si nous étions en phase de marée montante ou marée descendante et à quelle heure l’eau du lac serait au plus bas ?

Enfin le temps fort qui impressionne et intéresse c’est « quand sont les prochaines grandes marées ? »

La plupart des personnes venant en vacances sur l’Atlantique savent ce que sont les marées en tant que phénomène naturel, puisque l’océan monte et descend à son rythme et cela avec une amplitude plus ou moins importante… Ce rythme impacte toutes nos activités océaniques !

Lac d'Hossegor et ses pins

Savoir lire les prédictions des marées est donc indispensable quand on vit sur le littoral ? 

Exactement ! Ces fameux carnets sont assez hermétiques et on les égare constamment à cause de leur taille… Il y a aussi la consultation sur le net qui est pratique. Mais cela ne me convenait pas car je souhaitais pouvoir d’un coup d’œil visualiser plus loin que les 3 jours suivants tout en utilisant un object pédagogique.

Les surfeurs, pêcheurs et navigateurs apprécient la vision grand angle qui leur permet de planifier et anticiper leur prochaine session plusieurs jours à l’avance par exemple.
Les mamans et papas sont heureux de pouvoir déchiffrer avec leurs enfants la lecture des prédictions et leur expliquer les notions de base.
Et puis même pour marcher sur le sable mouillé au moment de la marée basse, il faut savoir à quelle heure c’est possible ☺

Ma photo a été prise par la talentueuse Céline Hamelin pour le magazine Jacks Paper édité par Caroline pour les Jacks Burger de Capbreton, Hossegor et Soustons (Landifornia)