Interview ocean lover

Interview : Béatrice raconte les Marées

Fondatrice des marées Béatrice Laborde par Céline Hamelin

Béatrice, d’où t’es venu l’idée du calendrier des marées grand format ? 

Ce n’est que lorsque je me suis aperçue que beaucoup de personnes ne connaissaient pas le phénomène des marées, ou ne parvenaient pas à lire les tableaux chiffrés distribués par les offices de tourisme que je me suis dis qu’il fallait trouver un autre support.

Je savais lire ces tableaux car les chiffres ne m’effraient pas, et j’aimais bien les expliquer aussi car, vivant sur le littoral, les prédictions des marées sont indispensables pour un grand nombre d’activités. J’ai donc décidé de mettre en place un support visuel qui soit plus facile à lire pour les amoureux de l’océan.

« Un bon schéma, vaut mieux qu’un long discours » selon l’adage bien connu !

Qu’as-tu constaté quand tu travaillais face au lac marin d’Hossegor ?

Ce lac vit au rythme des marées, parfois l’eau est très avancée vers la rive, c’est la marée haute et parfois il y n’y a quasiment plus d’eau, c’est la marée basse.

C’est d’ailleurs à ce moment là que les touristes ont été le plus surpris et désolés de constater que nous n’avions plus d’eau dans notre lac… Surement du au réchauffement climatique ☺

L’autre question récurrente était de savoir si nous étions en phase de marée montante ou marée descendante et à quelle heure l’eau du lac serait au plus bas ?

Enfin le temps fort qui impressionne et intéresse c’est « quand sont les prochaines grandes marées ? »

La plupart des personnes venant en vacances sur l’Atlantique savent ce que sont les marées en tant que phénomène naturel, puisque l’océan monte et descend à son rythme et cela avec une amplitude plus ou moins importante… Ce rythme impacte toutes nos activités océaniques !

Lac d'Hossegor et ses pins

Savoir lire les prédictions des marées est donc indispensable quand on vit sur le littoral ? 

Exactement ! Ces fameux carnets sont assez hermétiques et on les égare constamment à cause de leur taille… Il y a aussi la consultation sur le net qui est pratique. Mais cela ne me convenait pas car je souhaitais pouvoir d’un coup d’œil visualiser plus loin que les 3 jours suivants tout en utilisant un object pédagogique.

Les surfeurs, pêcheurs et navigateurs apprécient la vision grand angle qui leur permet de planifier et anticiper leur prochaine session plusieurs jours à l’avance par exemple.
Les mamans et papas sont heureux de pouvoir déchiffrer avec leurs enfants la lecture des prédictions et leur expliquer les notions de base.
Et puis même pour marcher sur le sable mouillé au moment de la marée basse, il faut savoir à quelle heure c’est possible ☺

Ma photo a été prise par la talentueuse Céline Hamelin pour le magazine Jacks Paper édité par Caroline pour les Jacks Burger de Capbreton, Hossegor et Soustons (Landifornia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *